Cette implication exprime une véritable volonté d’innovation et d’ouverture dans les choix d’investissements du réseau.

  • Une histoire qui a démarré il y a 20 ans
    Femmes ici et ailleurs est né d’une rencontre entre un grand reporter, ex-analyste financier, et des professionnelles de  la communication et de l’événementiel. Pierre-Yves Ginet a parcouru le monde pendant quinze ans pour mettre en lumière des femmes d’exception et inconnues au travers d’expositions, de conférences et la parution d’un ouvrage. Depuis 2003, plus d’un million de personnes ont été sensibilisées par ces femmes anonymes et exceptionnelles.
    Un magazine à la ligne éditoriale unique en France
    En 2012 naît le magazine Femmes ici et ailleurs consacré à tout ce que font et sont les femmes. Cette revue (consultable ici) s’articule notamment autour : de grands reportages inédits, en France et à l’international, d’interviews de grandes personnalités, de portraits de femmes inspirantes dans tous les domaines (économie, sport, arts, société…), d’informations d’ici et d’ailleurs…
    Élu magazine de l’année en 2016 par des professionnels de la communication, Femmes ici et ailleurs se voit décerner le grand prix de l’égalité femmes-hommes, en 2018, lors du Printemps des Fameuses qui met en avant les initiatives innovantes pour faire progresser l’égalité. Montrer des femmes dans des rôles-modèles, loin des clichés, est un levier essentiel pour faire évoluer les mentalités, pour le présent et les générations futures.
  • Un réseau de diffusion inédit
    Femmes ici et ailleurs est distribué de façon innovante et collaborative dans le cadre d’un Club (pour visionner le fi lm de présentation, cliquez ici). En plus du magazine, les membres ont accès à des contenus en ligne, des événements, des rencontres… qui leur sont réservés. Pour celles et ceux qui le souhaitent, c’est aussi la possibilité de développer une rémunération complémentaire, voire un job à temps plein. A ce jour, le Club Femmes ici et ailleurs compte déjà plusieurs centaines de membres partout en France et leur nombre ne cesse d’augmenter.
    Ce réseau national innovant est dérivé du marketing de réseau, un mode de diffusion en pleine expansion dans de nombreux secteurs. C’est la première fois en France qu’un titre de presse est ainsi distribué.
  • Une levée de fonds pour de belles perspectives
    Les Éditions du 8 mars, qui publie le magazine Femmes ici et ailleurs, ont été créées à la fi n de l’année 2016. Après une phase de développement, la preuve du concept est faite : la démultiplication du réseau est en marche. Pour continuer de développer ce réseau de diffusion hors norme et à très fort potentiel, Les Éditions du 8 mars ont procédé à une levée de fonds. Depuis mai 2018, des personnes séduites par l’impact sociétal et innovant du projet ont déjà investi près de 400 K€. Afin de boucler leur plan de financement, les dirigeant·e·s recherchent 180 K€.
    Grâce au statut d’entreprise solidaire de presse, les souscripteurs et souscriptrices rejoignant l’aventure ont jusqu’au 15 décembre 2018 pour bénéficier d’une défiscalisation de 50 % (sous conditions).
  • Elles et ils se trouveront aux côtés :
    d’Anne-Sophie Panseri, présidente nationale du réseau Femmes chefs d’entreprise,
    de Pierre-Yves Ginet, grand reporter, membre du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes,
    de Muriel Salle, historienne, maîtresse de conférence à l’Université Claude Bernard Lyon 1,
    de Françoise Nauts, présidente du Réseau économique féminin en Rhône-Alpes.
  • Provence Business Angels, un réseau d’investisseurs privés, a également souhaité soutenir et participer à ce projet. Cette implication exprime une véritable volonté d’innovation et d’ouverture dans les choix d’investissements du réseau.

 

La startup Avekapeti a crée une cantine collaborative et 100% fait maison pour les PME excentrées en mettant en relation avec des passionnés de la cuisine de leur quartier.

Il est toujours possible d’innover dans la Foodtech !

Avekapeti apporte une solution originale de restauration aux 22 millions de salariés sans cantine en France en mobilisant une communauté de “chefs” non professionnels (parents au foyer, retraités…) mais méticuleusement sélectionnés et respectant des normes de qualité strictes.

Les “chefs” cuisinent du fait maison, avec des produits frais et livrent en personne les salariés. Le menu est à 9 €, livraison incluse. Les salariés des entreprises partenaires commandent en ligne leur repas, avant 11h30 le jour-même.

Des entreprises comme la SNCF, Leroy Merlin, Paris 2024 … confient leur pause déjeuner aux cordons bleus de leur quartier. Avekapeti s’adresse à la fois aux PME et succursales de grands groupes. En 2 ans d’existence, Avekapeti a livré plus de 15 000 repas, compte plus de 800 chefs et est présent dans 7 villes de France dont Paris, Strasbourg, Nantes, Montpellier, Chambery et Bordeaux, avec une belle croissance en 2018.

Une 2ème levée de fonds de 600K €  auprès de Business Angels

Sa fondatrice Fati Mrani, annonçait ce mercredi une levée de fonds de 600K€ auprès principalement du réseau Provence Business Angels dont fait partie par exemple Séverine Grégoire, la fondatrice de MonShowRoom et MesDocteurs. Suite à cette 2ème levée de fonds, la start up compte parmi ses actionnaires plusieurs business angels comme les fondateurs de l’Atelier des Chefs, de Squarebreak ou encore de Travel Car en plus du réseau Provence Business Angels. L’objectif étant de s’entourer d’entrepreneurs à succès pouvant lui faire bénéficier de leur expertise et réseau. La start up recrute pour accélérer son développement

La start up recrute pour accélérer son développement

Avec cette 2ème levée de fonds, Avekapeti veut accélérer son développement et renforcer sa présence en Ile-De-France. Elle cible les entreprises excentrées en périphérie des grands villes, dans les zones industrielles, où il y a peu d’offre d’offre de restauration. Les fonds levés lui permettent de recruter d’avantage de commerciaux mais également des développeurs pour rendre le concept le plus scalable possible et améliorer l’expérience utilisateur. L’équipe va passer de 8 à 15 dans les 3 prochains mois.

Communiqué – Avekapeti – levée

 

 

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre d’un des membres du club de PBA et business angel : Damien Roland ! Quel est son parcours ? Ce qu’il attend chez un entrepreneur ? On vous dit tout !

 

1. Quel est votre parcours dans les grandes lignes ? Pourquoi avoir décidé de rejoindre Provence Business Angels et devenir business angel ?
Je suis ingénieur en informatique et depuis toujours passionné par l’entreprenariat et l’investissement. J’ai vécu l’incroyable révolution du numérique et d’internet en participant à la création de nombreuses sociétés et en particulier Oscaro.com dont je suis sorti en 2011 ce qui m’a permis d’avoir quelques fonds à placer. J’ai alors décidé d’investir dans des startups et j’ai pris contact avec Provence Business Angels dont j’ai tout de suite apprécié le professionnalisme et la convivialité.

2. Quels sont vos critères d’investissements et les qualités que vous recherchez chez un entrepreneur ? 
Je dirais que je recherche des projets stimulants intellectuellement qui apportent des réponses à des besoins réels grâce aux nouvelles technologies. Un des principaux critères est la personnalité du dirigeant qui doit être pragmatique, sincère et à l’écoute. Lorsque je rentre au comité stratégique d’une  entreprise, c’est une relation de plusieurs années qui démarre, il faut donc que le courant passe bien.

3. Comme Business Angels, comment accompagnez-vous les startups ?
Je suis au comité stratégique de 3 ou 4 startups en même temps. Cela veut dire non seulement participer aux comités qui ont lieu tous les deux ou trois mois mais aussi s’imprégner en continu de leur activité et intervenir lorsqu’un œil extérieur peut être bénéfique comme lors d’une levée de fonds, d’une prise de décision, de la résolution d’un problème conjoncturel. Accompagner une startup c’est être bienveillant et impliqué tout en restant à distance pour ne pas interférer avec le dirigeant. Cela amène beaucoup de satisfactions même si c’est prenant et parfois difficile.

4. Quelle est votre dernière grande fierté en tant que business angels ?
De façon générale j’apprécie quand une société se développe fortement et valide mon intuition. Cela se concrétise lorsque l’on réussit à faire partager notre passion à l’occasion d’une levée de fonds ou lors d’une sortie. A cet égard notre prise de participation dans la société Gamned a été une grande réussite ! Gamned est un expert programmatique media fondé en 2009 par Olivier Goulon, Edgar Baudin et Antony Spinasse. Dans le cadre de cette société, il a fallu convaincre les membres de Provence Business Angels d’investir significativement en moins d’un mois dans un domaine complexe. De même, nous avons du gérer par la suite des situations compliquées mais au final le rachat de la société par le groupe TF1 a valorisé tous nos efforts.

Le Groupe TF1 annonce la prise de participation majoritaire au capital de Gamned!; pionnier et expert programmatique media fondé en 2009 par Olivier Goulon et Anthony Spinasse. Grâce à cette acquisition, le groupe TF1 entend associer les audiences qualifiées de son nouveau pôle digital à l’efficacité du programmatique pour développer une offre publicitaire multicanale intégrée, innovante et performante.

CP TF1-Gamned! 12 11 18

Bravo à toute l’équipe de Gamned!. Provence Business Angels est très fier de vous avoir accompagnés durant 3 ans…